Antidot annonce une levée de fonds de 5,5 millions d’euros auprès de Ventech et de CM-CIC Innovation, pour accélérer le déploiement international de Fluid Topics

Lyon, le 23 janvier 2019 – Antidot, éditeur de la plateforme de Dynamic Content Delivery Fluid Topics, annonce un financement de 5,5 millions d’euros réalisé auprès de Ventech, fonds d’investissement pan-européen et de CM-CIC Innovation, membre du Groupe Crédit Mutuel Alliance Fédérale, partenaire historique de l’éditeur.

Basé à Lyon et à Lambesc (Provence) avec une filiale commerciale à Boston (USA), Antidot conçoit depuis 1999 des technologies innovantes de search et d’enrichissement de l’information pour aider les entreprises à exploiter au mieux leurs contenus textuels. Capitalisant sur cette expertise, Antidot lance en 2015 la solution Fluid Topics, plateforme de Content Delivery qui révolutionne la façon de publier et de donner accès à de la documentation technique et de l’information produit, pour des applications de Support Client ou de Field Maintenance.

Antidot cible les fournisseurs de produits sophistiqués (éditeurs de logiciel, fabricants de matériels industriels, équipementiers high-tech, exploitants d’infrastructure, services financiers, etc.) pour qui l’accès fluide aux contenus techniques est  critique pour l’adoption produit et la satisfaction client.

Cette levée de fonds permet  à Antidot d’accélérer le développement de son ambitieuse roadmap technologique. De plus, capitalisant sur ses récents succès auprès de clients majeurs comme Talend (US), Teradata (US), Kone (Finlande), Médiamétrie (France) ou EasyMile (France), Antidot prévoit d’accroitre sa couverture internationale et de renforcer ses équipes aux USA ainsi que son focus sur l’Europe du Nord et l’Europe Centrale.

Fabrice Lacroix, CEO et fondateur d’Antidot, indique : « Nous sommes heureux d’obtenir le soutien d’un acteur majeur de l’investissement comme Ventech, et un engagement renouvelé de CM-CIC Innovation qui nous appuie depuis le début de l’aventure. Cette levée de fonds va nous permettre d’accélérer nos prochaines phases de croissance, à la fois en développant le scope fonctionnel de notre plateforme, et en étendant notre couverture de marché dans un contexte de forte internationalisation. »

Karine Lignel, Présidente de CM-CIC Innovation et membre du Board d’Antidot, ajoute : « CM-CIC Innovation est fier d’accompagner Antidot depuis plusieurs années, et d’avoir pu soutenir les différentes phases de développement de la société. Les récents succès de la solution Fluid Topics sont extrêmement prometteurs et nous sommes excités à l’idée d’aborder la prochaine phase de croissance. »

Claire Houry, General Partner chez Ventech, qui rejoint le Board d’Antidot, explique: « Nous avons été impressionnés par l’équipe très expérimentée d’Antidot et sa liste de clients internationaux prestigieuse. L’équipe tire parti de 20 ans d’expertise dans le secteur du Machine Learning pour proposer, avec le produit Fluid Topics, une solution qui ré-invente l’expérience utilisateur des départements de Support Client ou de Field Maintenance, des éditeurs de logiciels et des sociétés industrielles. Nous sommes très fiers de pouvoir travailler avec eux pour accélérer leur développement international. »

A propos d’Antidot

Antidot édite une plateforme logicielle de Content Delivery (CDP) fondée sur 20 ans de recherche avancée dans le search sémantique et l’enrichissement de contenu. Son produit phare, Fluid Topics, démultiplie la valeur de la documentation technique en délivrant de l’information produit dynamique sous une forme personnalisée et contextualisée. Antidot aide aujourd’hui plus de 150 clients à travers le monde à améliorer leur efficacité opérationnelle.

Pour plus d’informations : www.antidot.net et www.fluidtopics.com

A propos de CM-CIC Innovation

CM-CIC Innovation est la filiale spécialisée dans les investissements en capital-risque de CM-CIC Investissement (3,0 Mds € de capitaux), membre du Groupe Crédit Mutuel Alliance Fédérale. Son objectif est d’investir dans des entreprises développant des technologies prometteuses. CM-CIC Innovation choisit des entreprises avec un fort potentiel de croissance sur des secteurs dynamiques comme les technologies d’information, les télécommunications, l’électronique, les sciences de la vie, les nouveaux matériaux ou encore l’environnement. Depuis plus de 15 ans, CM-CIC Innovation investit – et souvent réinvestit – sur ses propres capitaux, pour accompagner des entreprises innovantes vers leur marché. La politique de CM-CIC Innovation est de fournir un appui en fonds propres dans la durée à des startups innovantes pour rationaliser leurs chances de succès.

Pour plus d’informations : www.cmcic-investissement.com

A propos de Ventech

Ventech, acteur majeur du capital risque en Europe, investit dans des sociétés en forte croissance du secteur du numérique (big data, média, places de marché, mobile, logiciel et infrastructures télécoms). Ventech a des bureaux à Paris, Munich et Helsinki et est aussi présent en Chine depuis 2006 avec une équipe locale basée à Shanghai qui investit un fonds dédié et contribue au développement des sociétés européennes en Asie. Avec plus de 800M€ gérés depuis 1998, Ventech a investi dans plus de 150 sociétés en Europe, en Chine, en Russie et aux Etats-Unis. Le portefeuille actif inclut des sociétés prestigieuses comme Believe, Botify, Freespee, Launchmetrics, Ogury ou encore Speexx.

Pour plus d’informations : www.ventechvc.com

devops chez Antidot

DevOps, kesako ?

Le terme DevOps est apparu il y’a environ une dizaine d’années et est largement utilisé dans de nombreuses fiches de poste (dont la mienne) mais il reste encore flou aujourd’hui. Je vais donc essayer de me lancer dans une définition ; ou du moins dans la définition que nous en faisons chez Antidot.

Origine du mot DevOps

nuage de mot devopsDevOps vient de la contraction de 2 termes anglais « development » « operation* ( *exploitation en français) ». Cela part du postulat qu’il y’a donc deux mondes, celui des développeurs donnant vie à un produit, et celui des administrateurs système qui l’opère dans le Datacenter.

Avec l’apparition des méthodes agiles, ce postulat est mis à mal, et le terme DevOps fait son apparition en proposant le trait d’union entre ces deux mondes. Le « DevOps engineer » n’est plus un simple admin, mais s’oriente plus vers un développeur qui aurait pleinement conscience des ressources requises par son produit, et saurait comment l’opérer efficacement dans un espace de production car il en connaît toutes les ficelles. Cette double compétence permet une grande réactivité, et est un atout non négligeable dans un procès de déploiement continu ou d’intégration continue.

Et Antidot alors ?

Antidot est un éditeur logiciel spécialisé dans la transformation et l’enrichissement de données, aussi, la société propose plusieurs produits qui utilisent une architecture assez complexe. C’est là qu’une approche DevOps est intéressante, voir indispensable pour opérer un Datacenter en perpétuelle évolution.

En effet, le marché fait que nous avons régulièrement besoin d’ajouter/réinstaller de nombreuses machines. Amazon avec AWS fait ça très bien, mais nous préférons opérer nous-même 95% de notre Datacenter (5% étant quand même chez AWS). Nous voulons avoir la même souplesse qu’AWS en termes de mise à disposition de machines, pour cela nous utilisons divers outils qui nécessitent des compétences en développement comme Puppet (ruby)/Ansible (python)/FAI (bash) ou encore Docker et LXC pour la virtualisation. Aujourd’hui une installation complète d’une machine pour notre DC (comprendre avec compte UNIX, produit installé « Up & Running ») prend moins de 10 mins pour une machine bare-métal, moins de 5 minutes pour un container LXC et quelques secondes pour un container sous docker.

Même si cette partie utilise des compétences de DEV, elle reste très orientée, OPS. Ce n’est pas le seul besoin que nous avons chez Antidot, comme je l’évoquais un peu plus haut, nous avons besoin de réduire et d’automatiser au maximum le passage en production de chaque ligne de code* (*de chaque commit)  produite par nos développeurs « de souche ». Il a fallu repenser toute la chaine de livraison/test de notre solution.

devops chez Antidot

Ce besoin est résolu avec la mise en place d’une architecture basée sur les fonctionnalités offertes par docker et gitlabCI. Ainsi, un développeur peut à loisir développer dans une branche git sur son propre poste, chaque commit déclenche l’instanciation d’un environnement virtualisé complet à l’image de notre production, afin d’y effectuer une série de tests. Une fois tous les tests passés, le commit est automatiquement mergé/fusionné dans la branche principale de notre produit, et une nouvelle version est livrée, prête à être installé en production. A chaque étape, une notification est envoyée au développeur (dans une room Hipchat) lui permettant un retour « temps réel ». Il va de soi que le déploiement vers l’environnement de production est également automatisé, ce qui ne veut pas dire automatique. Nous préférons garder le contrôle sur le moment où nous déployons en un clic vers tout notre parc de production. A titre d’exemple, avant cette automatisation, une mise à jour de production pouvait prendre plus d’une journée à un de nos administrateur système pour tout le parc, elle a été réduite à 20 secondes pour appeler la commande et à 20/30 minutes pour son exécution (temps incompressible d’arrêt et de redémarrage des services sur tout notre parc de production).

Le monitoring en Devops

Le monitoring est egalement opéré en mode DevOps. Chez Antidot, nous utilisons principalement Shinken. Shinken utlise une liste de « hosts » et de « probes » statique. Avec notre Datacenter devenu dynamique, il a fallut ecrire une bibliotheque capable de découvrir tous les hosts provenant de notre inventaire (GLPI) et de leur appliquer les bonnes sondes metier en fonction de certain critères/tags. Grace a cette bibliotheque écrite en Python, nous pouvons par exemple ajouter une machine dans un cluster Mongo (Kickstart + playbook Ansible), le monitoring arrive automatiquement avec uniquement les  psondes necessaire.

schema devops

Le « devops » chez Antidot ne consiste pas à réinventer la roue, mais à utiliser une multitude d’outils/de standard open source (ou non), et de créer le « liant » entre tous ces outils afin de ne pas avoir à répéter deux fois une même action (là ce sont mes origines Corses qui parlent). D’aucun diront* (* les mauvaises langues) que c’est une sorte de fainéantise poussé à l’extrême, afin de simplifier ses tâches. Je préfère dire que c’est plus une façon de se débarrasser des tâches ingrates/répétitives en créant une architecture « vivante » et « dynamique », et surtout plus intéressante, piloté d’une main de maitre 🙂

C’est un défi que nous aimons relever et qui nous permet de nous tenir au fait des nouvelles technologies. A ce titre, si tu es comme nous et que tu souhaites faire de cette philosophie devops ton quotidien, je rappelle qu’Antidot recrute un Administrateur DevOps, n’hésite pas à nous contacter, toute proposition sera étudiée.

Article rédigé par Yann Finidori

matinee hub retail

Matinée au Hub Retail à Lyon le 25/01

Le Hub Retail est une association professionnelle rhône-alpine qui fédère des commerçants et acteurs du secteur concernés par le cross canal et les questions connexes. De même qu’en septembre dernier Equip Mag (salon spécialisé pour le retail physique, point de vente) et eCommerce Paris étaient regroupés, pour hub retail, il n’y a plus de ecommerce, uniquement du commerce.

Notre client King Jouet en est membre fondateur d’Hub Retail et m’a proposé d’y assister.

Hub Retail organise tous les mois des matinées d’échange. Ce 25 janvier la rencontre a eu lieu à Lyon.

Le coeur de la matinée était un retour de visite au NRF à New-York d’Olivier Dauvers, journaliste spécialisé brillant qui n’a pas sa langue dans sa poche.

Il a parlé de 4 innovations qui l’ont marqué par leur intelligence, non pas technique mais « marketing » de solution à une problématique de la relation client.

– utilisation de capteurs (type accéléromètres / volume du pied) pour caractériser finement l’adéquation d’une chaussure de running avec la morphologie/foulée du client. Le commerçant en tire une information d’une grande valeur qui pousse le client à s’approprier le produit plus facilement.

– application de yield management à des denrées périssables. L’exemple montré était basé sur un rayon boulangerie équipé d’étiquettes pilotables à distance. L’historique de vente analysé permet de prévoir finement l’impact du prix sur les ventes, et donc de réduire la perte pour des produits à durée de vie courte.

– utilisation de reconnaissance d’image pour détecter les rayon vides à partir de caméras montées sur l’ensemble des caddies du magasin : ces caméras grand angle parcourent sans cesse les rayons, transmettent en temps réel les images captées et permettent de voir dans quel linéaire on a des manques. La détection se fait en quelques secondes, sans besoin de parcourir physiquement le magasin. Le réassort peut ainsi se faire très rapidement.

– Utilisation de reconnaissance d’image pour compter le contenu du caddie sans besoin de RFID sur chaque produit. Une caméra est placée sur la poignée du chariot. Elle filme en continu le caddie et détecte les produits qui y sont posés (ou enlevés) afin de permettre un paiement sans caisse et sans attente. L’intérêt de ce système réside dans l’absence de puce RFID sur chaque produit.

L’intervention se termine sur la présentation de la librairie physique Amazon ouverte à Seatlle. C’est un très bon exemple d’application du meilleur du online sur un produit off line. On trouve dans cette librairie :

– quelques milliers de titres mais uniquement les meilleures ventes (les autres sont dispos en ligne)

– tous les livres sont montrés de face vs sur la tranche dans une librairie traditionnelle (torticoli garanti)

– les livres sont classés par thématique et ont tous un extrait des avis clients et les étoiles des internautes. Chaque livre est ainsi bien mis en valeur.

– au delà des thématiques, de nombreuses « aspérités » dans la présentation de l’offre sont présentes : les 100 livres qu’il faut avoir lu dans sa vie, si vous avez aimé tel livre, vous aimerez  celui là ou celui là, parmi les policiers, une sélection d’histoires vraies, … 

– et bien sûr captation de toute information via un compte client unique partagé Amazon bookshop et Amazon online.

La matinée se poursuit par une table ronde retour d’expérience sur la politique omni canal basée sur l’expérience de King Jouet d’un côté, et de la Boite à Outil de l’autre. 

Cette table ronde est également animée par Olivier Dauvers qui n’hésite jamais à challenger les visions des différents intervenants, quitte à pointer des contradictions ou des situations difficiles. 

Dans les deux cas des histoires différentes, des contextes concurrentiels différents, et des approches disctinctes sur l’apport du cross canal.

La politique de prix et d’offre entre site internet et magasin physique par exemple est traitée différemment par les deux marchands.

Enfin, la matinée se termine par un cocktail networking qui est l’occasion de rencontrer les fondateurs d’Improveeze, l’inventeur français du concept de « phygital » dans le retail, alliance du monde physique et du monde digital en magasin.

Une excellente matinée donc, tous le remerciements à Olivier Bourgeois, fondateur et délégué général du Hub Retail

Le Magentolive est de retour en France pour notre plus grand plaisir.

Le Bargento et le Magentolive ont fusionné, nous serons encore plus nombreux à participer à ce grand rassemblement de l’écosystème Magento, les 06 et 07 Février à Paris.

Le programme a été dévoilé et de nombreuses animations en plus des conférences et tables rondes sont proposées. On espère donc vous retrouver lors des nombreux moments dédiés au networking et bien sûr sur notre stand ?.

Magentolive : l’événement incontournable pour échanger sur les bonnes pratiques et trouver de nouveaux partenaires.

Le programme varié de Magentolive cette année permettra au plus grand nombre de trouver son bonheur :

  • Participer à des créneaux horaires dédiés au networking pour faire de nouvelles rencontres entre professionnels.
  • Assister à des conférences pour mieux appréhender les nouvelles tendances.
  • Découvrir les nouveautés de Magento 2, les prouesses techniques de cette nouvelle version.
  • S’informer sur les nouvelles solutions techniques qui permettront à tous de proposer des sites e-commerce plus efficients.
  • Faire le tour des stands pour rencontrer de nouveaux partenaires, fournisseurs, clients …

Découvrez sans tarder l’intégralité du programme et préparez votre venue !

 

La culture de l’innovation chez Antidot : les conférences

Un éditeur de logiciels innovants se doit d’entretenir une culture de l’innovation au sein de ses équipes. Chez Antidot, nous utilisons plusieurs outils pour cela : les Brown Bags, les Ship It, le développement de prototypes, la publication de logiciels en Open Source

Il est important de compléter cette palette en ajoutant de l’entropie – être ouvert à d’autres idées, à des méthodes de travail alternatives – et en veillant à rester informé des dernières évolutions des techniques, langages et frameworks que nous utilisons. Pour cela nos développeurs participent à des évènements, grands ou petits, locaux ou internationaux, tout au long de l’année.

L’objectif de ce billet est de vous présenter les nombreux évènements auxquels nous avons participé en 2015. Chacune de ces manifestations est illustrée par le témoignage d’un développeur qui y a participé :

FOSDEM – 31 janvier et 1er février 2015, Bruxelles

Aurélien : « J’ai eu l’occasion d’assister au FOSDEM à Bruxelles en 2012/2013/2014/2015.Un moment formidable pour rencontrer et échanger avec la communauté open source et les représentants de ses projets les plus populaires : Linux, Firefox, Gnome, KDE, Python, … Tout ça autour d’une bonne bière belge et d’environ 5000 amis barbus. Vivement le FOSDEM 2016 et son 5ème t-shirt pour tenir toute la semaine. »

Devoxx France – 8-10 avril 2015, Paris

Hervé : « Devoxx France, c’est l’occasion de découvrir de nouveaux outils, de nouvelles bibliothèques mais aussi d’avoir des retours d’expériences. »

Mix-It (16-17 avril 2015, Lyon

Mathias : « Outre le fait que Mix-It permet de prendre du recul sur son travail quotidien, les diverses conférences et ateliers sont des lieux pour rencontrer des gens passionnés et passionnants. Alors n’hésitez pas à participer à ce type d’événement ! »

Riviera Dev – 11-12 juin 2015, Sophia-Antipolis

Jonathan : « 2015, l’année du reboot de Riviera Dev. Après une dernière édition annulée faute de participants, la conférence du soleil renaît, poussée par un crowdfunding auquel nous autres sudistes nous devions de contribuer.

Si petite en renommée elle est encore, grande en qualité Riviera Dev est déjà ! Durant deux jours, les tracks sur Java et le Web s’enchainent. Et parmi les intervenants, on retrouve des pointures de Java (Rémi Forax, Emmanuel Bernard…) et de son écosystème (Tugdual Grall…), mais on découvre aussi de très prometteurs speakers (Hubert Sablonnière…). Et pour varier les plaisirs, il était aussi possible de s’attaquer aux ateliers sushis et DJaying !

Et puis parce que dans le Sud on sait recevoir, on retiendra aussi l’excellent buffet et la socca à volonté, le tout sous un soleil brûlant ! Riviera Dev, à suivre et à soutenir ! »

DockerCon – 16-17 novembre 2015, Barcelone

Charles : « Faire le déplacement à Barcelone pour la DockerCon 2015 m’a permis de sortir de mon cadre de travail habituel pour découvrir d’autres façons de travailler et échanger avec des développeurs du monde entier !

Liste des points positifs : une prise de recul sur son travail et l’environnement qui va avec, de nouvelles idées à mettre en place dans l’entreprise, l’envie de partager avec les collègues, un regain de motivation pour améliorer la qualité de son travail et sa productivité, une synergie accrue avec les développeurs qui ont fait le déplacement ensemble. »

Agile Grenoble – 19 novembre 2015, Grenoble

Benjamin : « Agile Grenoble 2015, une conférence qui permet de découvrir des méthodes utiles au quotidien pour plus d’efficacité et de convivialité dans le développement, et également pour se poser plein de questions sur nos habitudes quotidiennes! »

DevOps Day – 20 novembre 2015, Marseille

Franck : « Il est agréable dans notre région d’avoir désormais un évènement avec des intervenants de qualité, sans trop de langue de bois, et qui amène à une réflexion sur l’évolution de nos métiers et de leurs outils.

Le discours est plutôt orienté technique, avec des retours d’expériences concrets qui donnent une valeur inestimable à ce genre d’évènement. J’espère que la sauce va prendre et que la prochaine édition sera aussi bien que cette première édition. »

NDLR: le terme "bull*t" du texte original a été remplacé par "langue de bois" :-)

Nous participons également à des réunions « locales » plus courtes, en soirée,

Mars Jug – environ tous les deux mois

Olivier : « J’aime aller au MarsJug car on se fait une ou deux voitures de développeurs et on débat entre nous pendant toute la route Lambesc – Marseille !! Souvent, on trouve un speaker sympa et très accessible car c’est un JUG où nous sommes peu nombreux. Ensuite on refait un roadtrip pour rentrer avec en plus le défi de trouver un Quick ou un MacDo ouvert tard le soir. C’est la belle vie !! »

NDLR : Et les Burger King alors ? :-)

Meetups Docker – 16 avril et 16 juillet 2015, Aix en Provence

Benoit : « Les meetups Docker nous ont permis de rencontrer d’autres industriels de la région qui travaillent sur des problématiques proches des nôtres. Le retour d’expérience a été enrichissant. Ces rencontres nous ont même permis de recruter ! »

Nous avons par ailleurs présenté des sessions dans les conférences suivantes :

Agile Aix/Marseille 2015 – Aix en Provence

« Vos tests on besoin d’amour » par Benoit Sautel, qui tient le blog « Fier de coder« .

Blend Web Mix 2015  – 28-29 octobre 2015, Lyon

« Web sémantique, web de données : et si on passait à la pratique » par Pierre Col et
Julien Homo.

Julien Homo : « Pour moi l’originalité de BlendWebMix repose principalement sur sa capacité  à proposer des conférences à un public très hétérogène avec un contenu au périmètre très large. On peut à la fois écouter par exemple Laure Wagner nous raconter l’impressionnante croissance de sa société Blablacar et inversement assister au touchant témoignage de Simon Dawlat qui raconte la chute de son entreprise AppGratis et la vertigineuse descente aux enfers subie ensuite par son équipe. D’un point de vue plus technique, Stéphane Bortzmeyer nous apprend qu’il est possible de hacker directement des registres de noms de domaines tandis que le graphiste Christophe Tauziet de Facebook nous met en garde sur l’impact qu’engendre la moindre modification d’une interface vue par des milliards d’utilisateurs. Autant de sujets à la fois riches, variés et animés par des présentateurs souvent très dynamiques font pour moi de cette conférence un rendez-vous incontournable des différents acteurs du Web d’aujourd’hui et de demain. »

Enfin notre pôle Recherche a animé deux sessions pédagogiques en la personne de Ludovic Samper :

« En 2015, j’ai eu l’occasion de présenter nos travaux à deux occasions : aux élèves de l’ENS de Lyon et lors de l’école d’été WISS. C’est très plaisant de présenter nos travaux au monde de la recherche. Le travail de préparation permet toujours de mieux cerner son sujet. Et surtout, les chercheurs et les étudiants sont intéressés par les problématiques que l’on rencontre dans un contexte plus industriel que le leur. Cet échange peut être l’occasion de commencer des collaborations ou des stages. »

Conférences auxquelles Antidot a participé en 2015

Si vous êtes tentés par l’aventure, si vous voulez participer avec nous à ces évènements…

Antidot recrute !

Antidot à la Web Intelligence Summer School

WISS 2015
La Web Intelligence Summer School 2015 a eu lieu du 31 août au 4 septembre à l’Université de Saint Étienne.

La thématique cette édition 2015 était « Répondre à des questions avec le Web » :

  • Publication de données web : données liées Linked Data,  normes et techniques du web sémantique / web des données
  • Comprendre et analyser une question en langage naturel : NLP / traitement du langage naturel
  • Trouver des données pour répondre à la question et à justifier la réponse : intégration / curation / extraction de données
  • Présenter les réponses : représentation graphique et  visuelle

Vous trouverez ici le programme complet de la Web Intelligence Summer School.

Membre de l’équipe Recherche d’Antidot, Ludovic Samper y a donné mardi 1er septembre de 10h30 à 12h30 un cours de 2 heures sur les techniques d’apprentissage automatique – machine learning. Il y a parlé plus spécifiquement de classification supervisée utilisant scikit-learn, et détaillé certains algorithmes comme NB  – Naïve Bayesian, classification naïve bayésienne – et SVM – Support Vector Machine, machine à vecteurs de support.

Résultats de différents classifieurs avec scikit-learn – cliquez sur l’image pour l’agrandir

Si vous n’avez pas pu y assister, en voici le contenu (en anglais) :


This is all the materials for the course:

The tutorial is about supervised classification of text documents. I’ve presented some classical algorithms (Multinomial Naïve Bayes, Support Vector Machine) and the maths behind. To illustrate the course, I used scikit-learn library and the 20newsgroups dataset.

The slides are here:

[slideshare id=52252432&doc=wiss-ml-150831140716-lva1-app6892]

And you’ll find here the code I shown using iPython notebook:


 

Partenaires de cet événement :

Université Jean MonnetLaboratoire Hubert CurienÉcole des Mines de Saint ÉtienneTelecom Saint ÉtienneCNRSBonn UniversitätFraunhofer Institut

Le processus de recrutement dans les équipes de R&D d’Antidot

Le recrutement est un processus difficile dans lequel il n’existe pas vraiment de méthode scientifique ou de recette à suivre pour être sûr de ne pas se tromper. Il est pourtant important que nous puissions déterminer si vous pourrez relever les défis qui vous seront proposés une fois formé à nos outils.

De son côté, le candidat cherche souvent des réponses à des questions telles que :

  • Le poste qu’on vous propose est il à la hauteur de ses attentes ?
  • L’environnement de travail proposé et ses futurs collègues forment-ils un écosystème riche dans lequel il va à la fois pouvoir partager ses connaissances et en développer de nouvelles ?

Depuis plus de 15 ans les équipes d’Antidot peaufinent le processus de recrutement afin d’être capables d’avoir une intime conviction sur l’adéquation de chaque candidat aux postes proposés. En cas de doute, nous préférons écarter une bonne candidature, plutôt que de proposer un poste à quelqu’un en risquant d’aboutir à un échec en début de collaboration. Nous refusons d’attendre la période d’essai pour vérifier les compétences de nos nouveaux employés.

Les collaborateurs d’Antidot travaillent tous en confiance avec beaucoup d’autonomie et de responsabilités. Quand nous faisons une offre à quelqu’un, c’est que nous pensons que toutes les conditions sont remplies pour que la collaboration se passe bien.

Pour cela, lors du processus de recrutement, nous vous ferons échanger avec le plus de personnes possibles (futurs collègues et responsables) dans une grande variété de contextes afin de tenter d’établir une cartographie à 360° de votre profil. Réciproquement vous aurez une vision claire du poste à pourvoir et de nos méthodes de travail.

Si vous postulez à un poste dans la R&D d’Antidot, vous suivrez ce parcours avec nous. Si vous franchissez toutes les étapes nous aurons le plaisir de vous faire une offre de collaboration.

Sélection préliminaire

Dès réception de votre dossier, le manager en charge du recrutement, assisté éventuellement d’autres collaborateurs, fait une première étude de votre lettre de motivation et de votre CV.

Nous cherchons dans cette étape à vérifier que vous êtes intéressé, voire passionné, par les postes que nous proposons. Nous cherchons moins à vérifier que vous maitrisez toutes les technologies attendues qu’à nous assurer que vous avez une bonne culture du domaine, l’envie d’apprendre et de travailler avec nous pendant le plus longtemps possible.

Un dossier clair, synthétique et bien rédigé constitue un atout lors de cette étape.

Si le manager détecte du potentiel dans votre candidature, il vous contacte pour planifier un premier entretien téléphonique.

Entretien téléphonique

Un premier contact, d’une durée d’environ 30 minutes, est mené par le futur responsable hiérarchique direct du candidat, parfois accompagné d’un expert du métier (développeur web, rédacteur technique, ingénieur système…).

C’est l’occasion pour vous d’en savoir plus sur Antidot et le poste à pourvoir ; n’hésitez pas à poser des questions.

Les éléments recherchés lors de cette étape sont :

  • Esprit de synthèse
  • Clarté de l’expression
  • Bonne connaissance des éléments présentés dans le dossier de candidature
  • Intérêt pour le poste et le domaine d’activité

Il arrive qu’un entretien ne suffise pas à évaluer précisément votre candidature ; dans ce cas un second entretien avec d’autres interlocuteurs vous est rapidement proposé.

Si nous pensons que votre candidature présente suffisamment de points forts, nous vous convoquerons pour une journée de tests et d’entretiens.

Journée de tests et d’entretiens

Cette journée a lieu sur site, dans nos locaux de Lambesc, à proximité d’Aix en Provence.

L’objectif de cette étape est de vous faire rencontrer un maximum de personnes et de vous confronter à des tests représentatifs du travail quotidien qui vous attend si vous travaillez chez nous. Après l’accueil autour d’un café de bienvenue, les tests commencent :

  • Si vous postulez pour un poste de développeur, vous coderez sous la supervision de nos ingénieurs expérimentés dans un ou plusieurs langages mis en avant dans votre CV.
  • Si vous candidatez à un poste d’Ingénieur système, vous aurez à résoudre des problématiques représentatives de la production.
  • Si vous êtes rédacteur technique, vous produirez des documents structurés …

La journée sera interrompue à quelques occasions :

  • Antidot vous invitera à partager un repas avec vos futurs collègues. Vous pourrez alors faire plus ample connaissance et discuter de sujets en rapport avec le poste … ou de tout autre chose : vos passions, vos hobbies…
  • L’entretien d’équipe où vous rencontrerez les membres de votre future équipe.
  • Les entretiens avec vos futurs managers.

A l’issue de cette journée nous ferons ensemble un point sur votre candidature, le résultat des tests, votre perception d’Antidot et notre retour sur votre prestation. Ce dernier entretien sera l’occasion d’aborder les modalités pratiques de collaboration. Vous pourrez également aborder tout point que vous souhaiteriez détailler.

L’objectif de la journée est d’apporter des réponses aux questions suivantes:

  • Maîtrisez vous les éléments technologiques mis en avant dans votre dossier ?
  • Avez vous la capacité d’apprendre, d’échanger avec nos équipes ?
  • Que faites vous quand vous ne savez pas résoudre un problème ?
  • Que faites vous quand nous vous suggérons une approche alternative ?
  • Votre personnalité vous permettra-t-elle de vous intégrer au sein de nos équipes ?

De votre côté, après avoir travaillé au sein de nos équipes pendant une journée entière, vous aurez une bonne idée du travail quotidien chez Antidot, des relations entre les collaborateurs. Désormais informé précisément du poste à pourvoir, vous pourrez ainsi valider votre envie de relever avec nous les défis quotidiens inhérents à la production de logiciels de qualité.

Épilogue

Quelques jours après cette journée de tests, nous reviendrons vers vous.

Si tout s’est bien déroulé nous vous ferons une offre de collaboration. Nous espèrerons alors que, séduit par notre culture et par le poste, vous l’accepterez. Ce qui permettra à Antidot de compter un collaborateur passionné de plus !

equipe-levier

 

Au-delà du buzz et de la polémique sur Qwant

Je ne reviendrai pas ici sur le buzz et la polémique qui ont entouré le lancement en fin de semaine dernière de Qwant, un nouveau méta-moteur de recherche.

Je souhaite néanmoins vous faire part de l’opinion qui prévaut chez Antidot après cette affaire : il est vraiment regrettable que tous les médias, y compris les professionnels de l’IT, aient cédé à la facilité de faire de Qwant le nouveau  « Google français« . C’est un vrai souci pour les éditeurs de logiciels professionnels présents sur ce segment de marché : même quand on ne leur parle pas de Google et qu’on ne s’y compare pas, dès lors qu’il s’agit de technologies de moteurs de recherche les médias en reviennent au géant de Mountain View.

Antidot aussi en a fait l’expérience il n’y a pas longtemps avec cet article d’avril 2012 du Progrès de Lyon titré : « Fabrice Lacroix a bien failli créer le Google lyonnais » que vous pouvez lire en ligne ici et dont vous trouvez la reproduction ci-dessous.

Le Progrès 10 avril 2012

Si vous vous intéressez aux méta-moteurs et agrégateurs de recherches, je vous invite vivement à essayer le service Pickanewshttp://www.pickanews.com – un « moteur de veille » français disponible pour plusieurs langues et pays européens. Pickanews facilite la veille média sur une marque, une personne, un mot-clé et apporte un tableau de bord très riche qui permet de mesurer l’impact médiatique d’une marque ou d’une personne, en visualisant son évolution dans le temps, et avec la possibilité de le comparer à d’autres :

Pickanews dashboard

Pickanews utilise des technologies avancées de « speech to text » pour trouver des mots-clés prononcés dans des journaux d’info TV ou des émissions de radio. Avec en parallèle la recherche des ces mots-clés sur le web et les réseaux sociaux ainsi que dans toute la presse écrite, grand public et professionnelle, qui est numérisée et OCRisée chaque matin puisque c’est le métier de base du groupe PressIndex , acteur historique de la « pige presse » qui a créé Pickanews il y a 2 ans.

Pickanews lecteur audio

Le « speech to text » n’est évidemment pas parfait mais cela rend un vrai service. Vous pouvez consulter un exemple de veille effectuée avec Pickanews sur la marque « Qwant«  :

Pickanews-Qwant

Pickanews tire pleinement avantage des logiciels Antidot Information Factory, Antidot Finder Suite et Antidot Collaboration Services proposés par Antidot : ces solution sont fait leurs preuves, car c’est depuis 1999 que nous développons des technologies de moteurs de recherche et des solutions de valorisation de l’information et de navigation dans les données. Ces solutions sont aujourd’hui mises en œuvre avec succès par plus d’une centaine de clients de profils très divers, parmi lesquels figurent notamment TF1, Le Point, LexisNexis, Le Moniteur, Service-Public.fr, DecathlonPecheur.com, Discounteo, Oreca Store et bien d’autres que je ne peux tous citer et que je remercie de leur confiance.

Vous trouverez des explications techniques sur le service Pickanews sur cette page de notre site web et dans ce document PDF de 3 pages.

Et si vous avez un projet de moteur de recherche interne à votre entreprise,  ou de moteur de recherche pour votre site web, nous sommes à votre disposition pour vous apporter le meilleur de notre expertise et de nos technoogies !